Trou par trou

Trou n°1:
Par 4 en léger dog-leg gauche avec d’entrée un choix cornélien, garder la balle sur le « chemin » (fairway) ou couper à gauche pour se raccourcir le trou ou même toucher le green, des jaunes ou des rouges… A vous de voir, mais décidez vous où les deux bunkers centraux de fairway accueilleront votre balle et d’un trou sans grosse difficulté, ce petit par 4 peut se révéler diabolique, car le green est bien défendu par deux bunkers positionnés devant et à droite et deux dévers au fond et à gauche.
Trou n°2:
Par 3 bordé tout le long à droite par un hors limite, rapidement en jeu en cas de slice. Assurer le par c’est jouer le centre du green, quitte à rester court car à gauche le bunker et un dévers attendent une balle trop « enroulée ». L’approche ou la sortie de bunker peut alors se révéler difficile car il faut jouer en direction du hors limite.
Trou n°3:
Par 4 en dog-leg gauche assez spectaculaire. Un hors limite à droite, une zone boisée à gauche, un dénivelé avec un petit cours d’eau à franchir. Le drive doit être précis, mais en vous appuyant sur le dévers qui borde le côté droit du fairway, votre balle devrait rouler et trouver une bonne position pour pouvoir attaquer un green peu profond avec hors limite derrière et un bunker frontal.
Trou n°4:
Assurément le plus beau trou du parcours bordé à gauche par le Roumat, petit ruisseau qui traverse le golf, à droite par la forêt et un hors limite. Une très bonne mise en jeu permet d’espérer atteindre le green en deux, mais l’essentiel est de poser son deuxième coup devant la retenue d’eau qui protège le green, et s’offrir alors un coup de moins de 80 m pour poser sa balle en régulation. Le putting peut s’avérer délicat avec une pente de droite à gauche.
Trou n°5:
Petit par 4 en dogleg droit où les frappeurs peuvent avoir la tentation de taquiner le green en 1, hcp 10 du parcours. L’impression de facilité peut vite faire gonfler votre score final si vous n’êtes pas droit sur votre mise en jeu. Il faut éviter le côté droit du fairway pour avoir l’ouverture et ne pas trop s’égarer à gauche sous peine d’être injouable dans les haies qui bordent le rough. Un coup de fer ou de petit bois légèrement à gauche en évitant le bunker de fairway vous laissera un 2ème coup d’à peine 100m. Le green est bien défendu par un bunker à son entrée et un arbre sur son côté gauche. Le par reste tout de même largement accessible.
Trou n°6:
Par 3 qui nécessite de choisir le bon club pour atteindre un green étroit avec un dévers à droite et un bunker à gauche (deuxième moitié du green). La meilleure option est d’oublier le drapeau et de jouer le milieu du green en direction de l’extrémité droite du bunker.
Trou n°7:
Par 4 en légère montée, assez difficile, long, étroit et bordé par un hors limite à droite. La mise en jeu primordiale doit s’appuyer légèrement sur le côté gauche du fairway et permettre ainsi l’attaque du green avec une longue canne ou un bois. Le green est assez profond et en montée (rajouter 1 club). Si le drapeau est placé en haut et à droite, ce trou peut s’avérer compliqué. 5 est un bon score.
Trou n°8:
Un petit dogleg gauche qui vous laisse deux options :
La sécurité en jouant tout droit le milieu du fairway, il vous restera alors environ 130m pour le milieu du green,
ou l’attaque en jouant à la corde, côté gauche, ou même par dessus les pins, ce qui vous permettra de gagner 2 à 3 clubs sur votre second coup.
Le deuxième coup doit être précis car le green surélevé est petit et défendu par un bunker à l’entrée à droite.
Trou n°9:
Par 4 qui ne présente pas de réelles difficultés. Néanmoins, des repères blancs, le départ semble particulièrement étroit. La mise en jeu peut s’appuyer légèrement à gauche après les 135 m. Le green est défendu par 2 bunkers, l’un à l’entrée droite et l’autre tout le long gauche. Jouez le milieu du green pour assurer le par.
Trou n°10:
Un par 3 sans réel problème à condition de s’affranchir de l’énorme bunker frontal qui se prolonge sur la droite. Il est conseillé de rajouter une canne car le green est assez profond.
Trou n°11:
Jouez tranquillement votre drive ou même votre bois 3, sans être trop gourmand sur ce dogleg gauche. Une mise en jeu au milieu du fairway assure l’ouverture et un second coup assez court, le birdie est à votre portée.
Le green, peu profond, est défendu de part et d’autre par des bunkers, qui ne sont en jeu que si la mise en jeu est égarée. Il convient de jouer plutôt l’entrée du green.
Trou n°12:
Ne cherchez pas à forcer votre drive sur ce par 5 en léger dogleg droit puis gauche. Une mise en jeu en slice ou en hook rend ce trou beaucoup plus compliqué. Avec une balle dans la forêt, le fossé qui traverse le fairway attend alors le coup de recentrage.
Le deuxième coup est tout aussi primordial car il conditionnera l’approche du green en L. Jouez droit sans chercher à raccourcir le trou par la gauche et votre approche pourra être roulée, le bunker de green étant latéral.
Le mât positionné sur la partie gauche met en jeu le bunker du green et laisse une toute petite zone de green ; vous devrez alors jouer le coup parfait.
Trou n°13:
La mise en jeu de ce trou est plutôt facile, elle ne nécessite pas le driver, mais demande de l’attention. Il faut assurer le milieu du fairway à gauche du bunker de parcours. le deuxième coup, assez court, peut permettre d’envisager le birdie. Cependant, méfiez- vous des deux bunkers de green, plutôt profonds et accueillants. Assurer le milieu du green même si le drapeau est à droite, car vous égarer à droite vous côutera au minimum un coup.
Trou n°14:
Attention à la mise en jeu sur ce long par 4 car le hors limite à droite vient très vite. Il faut assurer le milieu gauche du fairway et se préparer à un second coup assez long. Jouez la partie gauche du green pour épouser le dessin de celui-ci et éviter le bunker de droite. Même si vous perdez un coup restez concentré, car les 4 derniers trous sont là pour vous rendre fou.
Trou n°15:
Premier trou de l’amen corner Montois, où l’eau du lac est plus impressionnante que gênante. Ne jouez pas trop à la corde sauf si vous êtes expert du draw. Mais ne jouez pas trop à gauche non plus car bunker et rough vous empêcheront d’atteindre le green en 2. Pour le second coup, n’hésitez pas à rallonger d’une canne pour éviter les deux bunkers qui préservent l’entrée du green à droite et à gauche. Un green tout en longueur, où un mât placé au fond demandera une grande dextérité pour assurer deux putts.
Trou n°16:
Par 3 impressionnant avec un green ceinturé d’une berlinoise, d’un obstacle d’eau frontal et latéral droit. 2 bunkers, l’un collé à l’obstacle d’eau et l’autre accueillant les balles qui fuient l’eau. Une balle « assurée » à gauche qui n’est pas sur le green devient vite dangereuse, l’approche ou la sortie de bunker devra se faire en direction de l’obstacle d’eau. Sur le green, il faudra encore montrer beaucoup d’attention, ce dernier étant à double plateaux avec une pente ascendante.
Trou n°17:
Encore un trou spectaculaire en dogleg droit. Le driver n’est pas forcément le club, bois 3 ou même long fer, peuvent permettre d’assurer la mise en jeu sur le côté gauche du plateau. Et là surprise, le deuxième coup n’est pas très long (90m entrée de green au fond du fairway), mais la vue du « ravin » qui sépare votre balle du green ainsi que le bunker frontal (accompagné de 2 bunkers latéraux) peuvent rendre le coup difficile. Le green tout en longueur, assez pentu (montant de l’entrée vers la sortie) et étroit, mérite attention : privilégiez un putt en montée.
Trou n°18:
Un par 5 très impressionnant! Du tee shot, vous contemplerez 25 mètres de dénivelé, un ravin à franchir et des arbres à gauche et à droite. Jouez tout droit. Le deuxième coup est technique car il faut placer sa balle sur la partie droite du fairway pour éviter l’immense chêne placé à gauche. Le green à double plateaux avec une pente générale ascendante  est assez difficile.
Fin de votre partie, sur votre gauche le club house.

RSS